Kass Morgan

The 100 Oeuvre principale : The 100

Résumé : Depuis qu’une guerre nucléaire a ravagé la planète, l’humanité s’est réfugiée dans des stations spatiales en orbite à des milliers de kilomètres de sa surface radioactive. Aujourd’hui, cent jeunes criminels sont envoyés en mission périlleuse : recoloniser la Terre. Cela peut leur donner une chance de repartir de zéro… ou de mourir dès leur arrivée.
Clarke a été arrêtée pour trahison, mais son véritable crime continue de la hanter au quotidien. Wells, le fils du Chancelier, est venu sur Terre pour ne pas être séparé d’elle, cette fille qu’il aime plus que tout. Mais saura-t-elle un jour pardonner son parjure aux conséquences fatales ? Bellamy, au tempérament de feu, a tout risqué pour rejoindre Octavia à bord de la navette : tous deux sont les seuls frères et sœurs que compte encore le genre humain. Glass, elle, a accompli la manœuvre inverse et est parvenue à rester à bord de la station. Elle va vite comprendre que les dangers qui la guettent sont au moins aussi nombreux que sur Terre.
Face à un monde hostile où chacun reste rongé par la culpabilité, les 100 vont devoir se battre pour survivre. Ils n’ont rien de héros, et pourtant, ils pourraient bien être le dernier espoir de l’humanité…



Si vous avez découvert l’univers de Kass Morgan par le biais de la série, hormis le contexte, les prénoms de Clarke, Bellamy, Wells, Octavia et Jaha, vous pouvez tout oublier.
Dans l’oeuvre dont s’inspire les réalisateurs de la série, tout est différent. Des relations entre les personnages, jusqu’aux personnages eux-même. On ne retrouve de commun que les 5 précédemment cités.
Pour exemple, les parents de Clarke : Jake et Abygail « Abby » Griffin dans la série, David et Mary Griffin dans les bouquins.
Je n’en dirais pas plus, à vous de découvrir les ressemblances et différences, aha.

Le résumé en dit déjà bien long sur l’univers de l’auteure et bien que la série soit déjà très mouvementé, les bouquins le sont encore plus.
Le récit « chapitré » (chaque chapitre est raconté par un des personnages principaux) amène davantage d’action et diffère les points de vue.

Pour résumer, les univers sont identiques dans le contexte, mais rien de plus.


Petite anomalie, plutôt au niveau de la traduction ou de l’édition. Dans les chapitres de Glass, le prénom de celle-ci est souvent remplacé par celui de Clarke. Une petite incohérence qui se perpétue au fil des deux tomes que j’ai déjà lu.
Rien de très grave ou de dérangeant, mais un peu perturbant la première fois !

Si vous avez aimé la série, vous adorerez les bouquins !

Flavien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s