La femme aux fleurs de papier

Titre original : La donna dei flori di carta

Résumé :

La nuit du 14 au 15 avril 1912, tandis que le Titanic sombrait au beau milieu de son voyage inaugural, un passager descendit dans sa cabine de première classe, revêtit un smoking et remonta sur le pont. Au lieu de chercher à sauver sa peau, il alluma un cigare et attendit la mort.

Le 14 avril 1916, dans les tranchées du mont Fumo, quatre ans jour pour jour après le naufrage du Titanic, un soldat italien est fait prisonnier. À moins qu’il ne révèle son nom et son grade, il sera fusillé le lendemain à l’aube. Jacob Roumann, médecin autrichien, n’a qu’une nuit pour le faire parler. Mais le prisonnier veut diriger l’interrogatoire. Sa vie, décrète-t-il, tient non pas à une, mais à trois questions :

« Qui suis-je ?
Qui est Guzman ?
Et qui était l’homme qui fumait sur le Titanic ? »

De cet instant se noue entre les deux ennemis une alliance étrange autour d’un mystère qui a traversé le temps et su défier la mort.


Un résumé alléchant 

Ayant réellement apprécié cet auteur à la lecture de son roman « Le chuchoteur », et étant toujours intriguée par ce qui touche à l’histoire du Titanic, j’ai été intriguée par ce résumé qui en annonce beaucoup.
Lu en 3h la semaine dernière, j’ai eu du mal à savoir ce que j’en avais pensé.

Une prise de risque quant au style littéraire 

On est loin du style habituel de Donato Carrisi, le thriller sanglant comme on aime. Mais malgré ça, sa prise de risque apporte quelque chose. Il ne faut pas s’attendre à entrer dans le quotidien d’un enquête policière suite à la découverte d’une scène criminelle morbide, il n’en est rien.

Mais ces 200 pages valent largement le coup d’être lues si vous aspirez à quelques heures d’évasion.

Un conteur d’histoires

L’histoire que vous lirez dans ces pages est vraie. Tout le reste, inévitablement, est inventé.

L’histoire se passant au cœur d’une guerre entre l’Italie et l’Autriche, nous emmène en fait très loin des coups de feu et des bombardements.

Vous n’aurez qu’à vous laisser guider par ce conteur hors du commun qui vous amènera là où vous vous y attendrez le moins, pour satisfaire votre curiosité et répondre aux 3 questions qui vous hanteront après avoir lu la 4e de couverture !

J’ai eu l’impression d’être une petite fille pendue aux lèvres d’un conteur d’histoires qui s’amuserait de mon impatience et de mon imagination.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s